Mon diplôme des métiers d'art

Diplôme des Métiers d'Art, réalisé en 2018 à l'école Boulle à Paris.

PROMENADES

L’histoire de la marche est l’histoire de tout le monde. On parle ici de pédestrianisme. Une marche qui relève d’une pratique sensuelle, sensorielle et sensitive. C’est un exercice qui fait autant appel au conscient tant qu’à l’inconscient, une flânerie dynamique qui s’aventure aussi bien dans la nature sauvage qui entoure le marcheur que celle qui se déploie en lui.

Les quatre bijoux de ma collection Promenades évoquent notamment l’élévation par la marche qui génère la rêverie, la quête qu’elle engendre, les paysages qu’elle nous fait traverser et des éléments de collecte qui se multiplient à chaque nouvelle découverte.

graminé_dessin_png_good.png
Promenades, une collection en quatre temps.

Après avoir étudié la symbolique des différents moments dans la marche à pied, j’ai décidé de créer mes bijoux comme un circuit. 
Créer des souvenirs de promenades en les rattachant à des moments et à des endroits particuliers qui formeront un fil conducteur pour retourner à quelque chose de simple et de primitif.
Ces quatre bijoux nous feront voyager de prés en sommets, de paysage végétal, à paysage minéral. En passant par toutes ces étapes, le marcheur pourra apprendre à se connaître, s’élever, s’abandonner, et enfin, terminer son périple en toute sérénité. 

1806BB_lise_0186_BD.jpg
Photographe : Ben Becker
Modèle : Lauralyne Demesmay
32752117_10215271861731058_1295170653946
dessin%20peigne_edited.jpg
Nerbier
Peigne à cheveux

La collecte, humilité et élégance.

La nature fourmille de détails, et rien ne forme aussi bien l’œil à ces détails que la marche, puisque nous allons à une allure où notre regard se promène, similairement à nos jambes. La destination n’apparaît souvent que comme un prétexte. C’est le voyage lui-même qui importe et qui nous permet de trouver matières et motifs. Il permet d’enregistrer en soi, de la tête jusqu’au bout des orteils, une collection de panoramas, de bruits, d’odeurs, de visages. 
Tout ce que nous ne trouvons pas, ou qui est caché dans le monde urbain et hypermoderne. 
Pour illustrer cela, j’ai choisi de représenter un champ en fleurs. Les jolies fleurs ou feuilles colorées de l’automne que l’on ramasse pour faire sécher ou simplement pour mettre dans un vase et décorer son intérieur pour un temps. C’est un ensemble imparfait de profusion, de prolifération… Ici c’est l’imparfait, la singularité de chaque feuille et fleur qui crée l’harmonie. 
 

Ordinairement, un bijou bouge quand le corps qui le porte bouge. Mais ici, les fleurs sont des éléments mobiles en plus, puisqu’elles sont sur trembleuses. 
Quand une personne porte ce genre de bijou cinétique, elle n’agit plus uniquement comme porteuse simple, mais présente le mouvement en mouvement.
Ces fleurs clinquantes sur ressorts faites de métal brillant, contrastent avec les feuilles en arrière plan recouvertes d’émail brillant ou d’un traitement de surface mat noir. Le tout surmonté sur un peigne en corne noir aussi. Le noir est aujourd’hui synonyme de chic et d’élégance selon Michel Pastoureau. Il nous emporte aussi dans un monde mystérieux ou seules les nuances et les ombres et lumières, permettent de nous repérer. 
 

Boucles d'oreilles Crétet
boucles d'oreilles Crétet
boucles d'oreilles Crétet
boucles d'oreilles Crétet
boucles d'oreilles Crétet
Crétet
Boucles d'oreilles

Merveilleux et contemplation.

D’où vient l’émotion qui nous saisit à la première vue lointaine d’une chaîne montagneuse ou d’un vaste paysage ? 
La marche nous permet d’accéder à des paysages qui ne s’offrent qu’à celui qui vient jusqu’à eux. Mais le ressenti de la marche et ce qu’elle nous apporte ne dépend que du marcheur. Certains trouvent des charmes à une plaine banale, d’autre n’ont d’yeux que pour les sommets enneigés… La contemplation des paysages suggère à chaque spectateur des pensées et des émotions différentes.
Ils révèlent à l’homme sa petitesse et son existence éphémère. Comme peut nous le faire ressentir le tableau de Caspar David Friedrich, Le voyageur contemplant une mer de nuages. 
 

L’effort, la contemplation et la montagne font que le rapport homme-nature se rassemble, s’additionne pour ne faire qu’un. Nous nous transportons dans le paysage, et traçons notre propre chemin intérieur.
C’est en cela que la plume me parait être un matériau intéressant pour ce bijou. Décor vivant et motif très fin, presque hypnotique, la plume bleue de geai utilisée ici inspire la contemplation et induit naturellement la rêverie. 
La plumasserie est un art sacré, chargé d’une valeur symbolique forte puisque pour beaucoup, les plumes sont porteuses de pouvoirs magiques pouvant apporter santé, fertilité, prospérité…
En les utilisant, l’homme a voulu s’extraire de la pesanteur, se libérer des contraintes en atteignant ces paysages merveilleux que l’on doit mériter pour les admirer. Ce monde minutieux et merveilleux de plumes crée une intimité entre l’homme et la contemplation.
 

Tout comme les strats en métal qui accompagneront cet univers, avec leur aspect rocheux. Ces pierres nous inspirent la mélancolie, elles nous font entrer dans un lieu isolé, silencieux, où chaque inclusion nous invite aussi à la contemplation et à la rêverie. Comme on le voit aussi dans le tableau de Friedrich, l’œuvre nous donne l’impression que l’arrière plan est une rêverie. Un gouffre sans fond d’où montent les brumes, comme l’âme peut s’élever. Elle est aussi invitée au repos et apaisée par ces nuages qui effleurent les roches acérées et qui s’estompent peu à peu. L’immensité du paysage appuyé par le vide, nous donne une impression de vertige. 

Bague cristallisée lise grostabussiat
bagues combes froides
coffret bagues combes froides
coffret bagues combes froides
coffret bagues combes froides
Combes froides
Bagues

Élévation et pèlerinage.

L’élévation par la marche nécessite forcément un effort physique. De toutes les activités que nous effectuons, la marche est un rythme qui agite le corps sans que nous y soyons pour rien, au même titre que la respiration ou les battements de notre cœur. Nous sommes alors libres, libres de penser sans pour autant nous perdre entièrement dans nos pensées. 
Les bagues « Combe Froide » sont le résultat d’une totale liberté de cristallisation où rien n’est prémédité.

 

Le pèlerin tend vers un but qui induit une transformation personnelle qu’il découvrira seulement à l’arrivée, au même titre que la poudre minérale qui se transforme aléatoirement en cristaux. 
Cet homme qui marche fait preuve d’humilité en étant en quête de spiritualité, il marche pour atteindre un but, au bout d’un chemin le plus souvent ardu. Cet aboutissement est représenté comme une élévation du corps et de l’âme, comme nous l’avons vu avec Pétrarque. 
L’élévation, comme les cristaux s’élevant sur la bague, est comme une évolution des pensées ou alors pour le bijou, comme une évolution des matières qui ne font que s’embellir et se construire. Le corps de la bague représente une montagne, un sommet, et les cristaux se développent au dessus. J’ai choisi une esthétique simple et épurée pour valoriser les cristaux.
Bijou semi-éphémère puisque les cristaux de poudre minérale ont une durée de vie limitée. Ils nous permettent d’avoir des buts différents. Rangé dans un coffret propre aux bijoux de grande diffusion, ce sera à son porteur de transformer lui-même la poudre en cristaux pour créer son propre voyage spirituel. On décide de refaire les cristaux quand ceux-ci se brisent, ou simplement lorsque l’on en souhaite de nouveaux. Trois corps de bagues seront donc insérés dans le coffret, ainsi que tous les accessoires, et le procédé à suivre sera détaillé dans le coffret. 
Grâce au kit dans lequel sont incluses les bagues, nous pouvons décider la couleur qu’auront les cristaux, pour les assortir à notre tenue ou simplement à la couleur de nos humeurs.

Ce bijou serait vu comme un talisman, à caractère prophylactique, car dans l’histoire, les bijoux de pèlerinage sont censés protéger les fidèles après leur retour.
Le bijou capte sur lui les ondes mystiques, que ce soit pour éloigner le mal ou pour porter bonheur. Le talisman protège le porteur. Traditionnellement rare et précieux, les bagues « Combe Froide » se rapprochent plus du bijou sentimental, où la question du matériau est secondaire. 

Broche diplôme lise grostabussiat
broche laisia
fleurs cuivre broche laisia
email sur cuivre broche laisia
Laisia
Broche

Relation entre l'Homme et le paysage.

L’esprit passe sans difficulté de projets, à des souvenirs, de l’observation, à la mémoire. Le rythme de la marche donne un rythme à la pensée. La traversée d’un paysage amène un enchaînement d’idées, comme s’enchaînerai les sommets. Cela suggère un cheminement intérieur qui suit le paysage, mais l’esprit, à la différence des pieds progresse sans laisser de traces.

Les souvenirs des balades correspondent à des moments et des endroits particuliers ; ils forment un fil conducteur.
Durant nos promenades nous jouissons d’une liberté. Libérés des horaires, nous pouvons suivre le chemin tracé ou non, on s’en remet à nos jambes.
Ce bijou créateur matérialise les liens personnels qui nous unissent au paysage et peut aussi marquer les temps forts de la marche, au même titre que les moments forts qui marquent notre vie. Il est personnifié, conçu pour un paysage en particulier. En plus d’être intime, car porté sur le corps, le paysage devient une part même du porteur. 

Broche personnalisable, chaque élément est unique. La base du bijou sera constituée d’une plaque trouée dans laquelle on pourra riveter une multitude de petits éléments faisant référence à la nature. 
Le tout émaillé et haut en couleurs. En effet l’émail permet une multitude de choix de nuances et apporte une brillance qui attire la lumière et qui ne surcharge pas le bijou, contrairement aux pierres.
C’est au porteur de décider quel motif il veut créer sur sa broche, avec quelles couleurs, pour créer un environnement délicat, fragile, saturé ou non.